Contexte

Il est prouvé qu’une salle ayant un long temps de réverbération aux basses fréquences est adaptée à la musique amplifiée comme les musiques pop et rock. Voici une vidéo qui en montre les effets sur un morceau bien connu. La première minute de la vidéo explique pourquoi le son devient moins clair à mesure que l’on s’éloigne de l’orchestre/des enceintes.

video  Lire la video (en Anglais)

   auralisation du système aQflex

Dans une salle qui absorbe peu les ondes sonores, celles-ci sont réfléchies d’une surface à l’autre pendant un long moment. Le temps de réverbération est le temps que met un son à s’atténuer pour finalement devenir inaudible. L’acoustique d’une salle est donc fortement liée à l’évolution des sons dans le temps.

Un long temps de réverbération implique également des réverbérations plus fortes. Dans une église par exemple, lorsque le son continue de se réfléchir, le message du prêtre devient inintelligible. Il en est de même pour les musiques très rythmées et percussives, jouée staccato : elles perdent en clarté car le précédent son est toujours audible lorsque le suivant commence. Le son réverbéré de la première impulsion masque la seconde. D’un autre côté, une chorale ou de la musique jouée legato sonnent très bien avec un long temps de réverbération.

La majorité de la musique contemporaine est très rythmée et forte aux basses fréquences. A cause de la nature de beaucoup de matériaux absorbants sur le marché, beaucoup de salles ont un long temps de réverbération dans les bandes d’octave de 63 et 125 Hz, mais pas dans celles de 250 Hz et au-dessus. On peut remarquer par exemple que la voix d’une femme sera généralement plus facile à comprendre que celle d’un homme. De plus, beaucoup d’instruments de musique descendent au moins jusqu’à 125 Hz : basses, guitare, piano, batterie…

Le public et l’air ambiant absorbent les moyennes et hautes fréquences, mais pas les basses. Des haut-parleurs avec un facteur de qualité plus élevé aux hautes fréquences permettent d’éviter que la réverbération à ces mêmes fréquences ne pose problème pendant un concert de musique amplifiée. En réalité, cela permet même au public de se sentir enveloppé par le son et aux musiciens de jouer les dynamiques.

Aux très basses fréquences (dans la bande d’octave de 63 Hz et en-dessous) notre seuil d’audition est assez élevé et les sons semblent diminuer plus vite. Pour cette raison, le temps de réverbération peut y être légèrement supérieur que dans la bande d’octave de 125 Hz sans être dérangeant.